Archives de Catégorie: Société

Du racisme ordinaire en France…

Il y a en France comme un parfum entêtant de racisme ordinaire qui se diffuse tranquillement dans nos médias nationaux. Ce racisme, qui semble ancré chez une partie de nos élites, trouve des intermédiaires non seulement dans le monde économique, mais aussi dans le monde intellectuel.

Ainsi, 2 exemples récents nous incitent à la vigilance mais nous posent aussi des questions sur notre relation à l’autre dans un monde globalisé.

Le premier exemple représente un racisme « de vieux », c’est la sortie de Jean-Paul Guerlain (fondateur du groupe de parfumerie), le 15 octobre 2010, pendant le journal télévisé de 13h sur France 2. Il avait alors déclaré, pour répondre à une question de la journaliste Élise Lucet : « Pour une fois, je me suis mis à travailler comme un nègre. Je ne sais pas si les nègres ont toujours tellement travaillé, mais enfin… » . Ces propos sur « les Noirs fainéants », grand classique du racisme colonial de nos grands-parents -et accessoirement toujours bien répandu en France- sont certes stupides, mais le plus inquiétant au XXIème siècle c’est l’absence de réaction, immédiate ou non, que ces propos ont provoqué (ou plutôt n’ont pas provoqué !). Il est intéressant de constater à quel point notre passé colonial n’est toujours pas digéré, ni assumé !

Toutefois, il faut écouter l’éditorial du lundi 18 octobre 2010, sur France Inter, d’Audrey Pulvar, qui avec beaucoup de maîtrise et de détermination, répond efficacement, non seulement à l’auteur de ces propos, mais aussi à tous ceux qui se sont tus (y compris Élise Lucet, incapable de réagir sur le moment).

Le deuxième exemple est celui des différentes prises de position d’Éric Zemmour dans les très, très, très nombreuses émissions ou publications auxquelles il participe. Digne représentant des idées réactionnaires en France -il est invité pour cela d’ailleurs-, il passe son temps à fustiger, entre autre, les délinquants d’origine étrangère (ou en tout cas aux noms à consonance étrangère, la situation étant complexe entre « étranger » et « immigré » car ni le nom, ni la tête ne fait de vous un bon Français !).

Cette forme de racisme, plus récent, attribue les problèmes de délinquance à une appartenance ethnique ou culturelle pour éviter de se poser la question sociale pourtant fondamentale qui accompagne cette délinquance.

Outre les informations que l’on peut tirer de ce cas sur la déplorable situation de la presse traditionnelle française (Zemmour intervient dans Le Figaro, sur RTL, sur I-télé et sur France 2), il donne surtout une vision étriquée, rétrograde, repliée sur elle-même de la société française.

Pour bien comprendre l’ineptie de tels propos, il faut lire cet article sur Rue89.com, écrit par un professeur d’université. Il est particulièrement simple, concret et, lui-aussi, efficace : pourquoi-jai-temoigne-au-proces-deric-zemmour-186590

Il faut espérer que ces idées du passé, pleines de peur et de rejet ne dominent pas dans notre société à une heure où l’ouverture, la curiosité et surtout la capacité d’adaptation sont plus que nécessaires pour relever le défi d’un monde en pleine mutation.

Bertrand Gault

Publicités