Sur la pauvreté aux Etats-Unis

On vient d’évoquer en cours la pauvreté aux Etats-Unis comme une limite du système américain… et avant tout comme une conséquence d’un système qui privilégie l’initiative privée (y compris dans la protection individuelle : santé, retraite, formation) au détriment de l’action publique. De façon symptomatique les aides publiques qui viennent d’être accordées par le gouvernement américain pour contrer l’impact social de la crise économique sont très limitées (1% du PIB) ; les statistiques pourraient être multipliées à cet égard, plusieurs articles récents (bilan de l’année oblige) se faisant l’écho des difficultés sociales de la 1ère puissance mondiale. On relèvera que 59 millions d’Américains (sur 310, cad près de 20%) restent ainsi sans couverture maladie ; la pauvreté touche officiellement 44 millions d’Américains (4 millions de plus en 2009 par rapport à 2008, crise oblige, mais la tendance était de toute façon à la hausse depuis 2001) cad 14% de la population… le % monte à 25% pour les populations noires et hispaniques (données fournie par le Census, équivalent US de notre INSEE, en septembre dernier; voyez aussi, ici, ce cours article, de 2009, tiré de Courrier International). En 2008 pour la première fois, l’espérance de vie américaine a connu une légère baisse après une trentaine d’années de progression continue !

Dans ces conditions, la réforme du système de santé américain réalisée par B. Obama, nous apparaît urgente (vue d’Europe où l’Etat-Providence est nettement plus avancé) ; elle a constitué une réelle victoire pour le camp démocrate, comme l’explique la vidéo suivante, mais il n’est pas sûr qu’elle puisse s’appliquer correctement, tant les réticences idéologiques à ce programme restent fortes dans le pays de la responsabilité individuelle !

Une dernière remarque sur notre Vieux Continent. Certes, comme je l’écrivais plus haut, l’Etat-Providence y est plus avancé qu’aux Etats-Unis, mais les disparités sont importantes d’un pays à l’autre dans l’UE à 27… et les moyennes sont peu réjouissantes : l’office européen des statistiques (Eurostat) vient de publier, cette semaine, une étude qui montre que 81 millions d’européens (soit 16,5 % de la population de l’UE) disposaient d’un revenu au-dessous du seuil national de pauvreté en 2008 (donc au moment où la crise à commencé à sévir… on attend les chiffres pour 2009 et 2010 !).

Sébastien Legros

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s