Sur le soft power américain

La notion de soft power, évoquée récemment en cours, a été récemment étudiée par un sociologue français, Frédéric Martel, dans son dernier ouvrage Mainstream, une enquête sur la culture qui plait à tout le monde. Le titre, Mainstream, « courant dominant » en français, fait référence à un concept anglo-saxon (on trouve une page sur le sujet dans le wikipedia anglais, ici, mais pas dans le français) qui signifie en quelque sorte le courant de pensée dominant. L’auteur explique dans son étude en quoi la culture constitue un élément décisif de l’influence douce des Américains. Il l’explique très bien dans la vidéo ci-dessous (son interview récente sur France Inter), que vous pouvez compléter par un article rapide et efficace dans Le Figaro.

Sébastien Legros

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s